[Le Site]

(de Valentin Villenave)

Accueil du [Site] > ... > Forum 341

Clavinova, mon ami

10 février 2009, 23:59, par Valentin Villenave

Hum.

Pour revenir au sujet de ce billet (qui rencontre décidément un succès aussi tardif que soudain), mon propos était avant tout de décrire — une fois de plus — les inépuisables et ineffables joies du professeur de piano lambda (moi ou qui que ce soit d’autre) face aux jeunes élèves dont les parents trouvent très bien qu’ils "fassent du piano", mais ne jugent pas nécessaire d’assumer ce choix autrement que comme une activité lointaine, récréative et vaguement culturelle.

Vous qui avez (je vous envie) eu la "chance" (je reprends vos mots) de fréquenter des pianos dignes de ce nom, vous êtes à même de mesurer (et de décrire, ce que vous faites fort bien) le décalage et la perte que représente tout clavier sans cordes derrière.

Il en va tout autrement pour un élève dont c’est le premier contact avec "le" piano, mais également avec la musique écrite, les cultures du passé et ainsi de suite : faire de cette première expérience quelque chose d’anodin et (à l’aune de ce qu’est la musique) frustrant, c’est prendre la responsabilité de la dévalorisation qui ne peut manquer d’en découler.

Plus qu’un mal en soi, le Clavinova est un symptôme : symptôme (dans les cas les plus rares) de décalages sociaux, symptôme (le plus souvent) d’une pratique culturelle que l’on ne veut pas se donner les moyens de faire vivre.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous n'êtes pas un robot ? Alors veuillez répondre à cette question essentielle :
Quelle est la moitié du mot «toto» ? 

Ajouter un document