[Le Site]

(de Valentin Villenave)

Accueil du [Site] > ... > Forum 5225

Clavinova, mon ami

6 février 2013, 17:54, par Moi

Tout simplement, je pense qu’il faut vous maintenir à jour sur les évolutions des Clavinova de qualité :

http://m.youtube.com/watch?feature=relmfu&v=uijdYyYZUGI

Pour illustrer mon expérience et mes débuts en tant qu’enfant sur un piano : mes parents, après les avoir tanné des années pour faire du piano... M’ont enfin écouté à l’âge de 13 ans (soit trop tard pour en faire quelque chose d’intéressant et malgré mes dons et mon oreille musicale), et m’ont acheté un vrai piano acoustique droit d’un niveau tellement nul et jamais accordé, qu’il ne m’était pas possible de travailler correctement (faux et clavier trop mou), et quand bien même je m’y attelait le plus consciencieusement possible... Le son de cette "chose" (achetée uniquement pour son esthétique merisier "style Régence", la belle affaire !) les rebutait tellement qu’ils me demandaient d’arrêter de jouer : encourageant non ? Résultat, j’ai abandonné le conservatoire au bout d’un an (ce n’est pourtant ni la volonté ni le potentiel qui manquaient, mais nous dirons simplement que le "contexte" ne se prêtait pas pour une poursuite de ce projet de faire du piano de maniere sereine et couronnée de succès).

Je suis maintenant adulte (35 ans) et fais du piano depuis plus de 20 ans maintenant (en tant qu’amateur / en loisir, mais j’aime élever mon niveau et le voir progresser) : je pense que l’instrument ne fait pas tout quand on en commence la pratique, ni même d’ailleurs le pauvre enfant qui constitue un musicien potentiel / en devenir.

J’aurais adoré pouvoir travailler sur un instrument, même numérique (surtout les derniers "Grand Piano" qui sont de vraies réussites...) qui me permette de progresser et de donner envie à mon entourage de me laisser faire à mes débuts.

J’ai fait du chant à haut niveau et des tournées qui m’ont permis de faire des passages dans de très belles salles en Europe et aux USA, j’ai pu croiser et "toucher" de merveilleux pianos comme certains Steinway et des Bösendorfer... C’est magique !!!

J’ai continué de faire du piano en "squattant" des instruments dans des centres de musique, des conservatoires ou chez des amis (une dizaine d’heures par semaine minimum)... Et j’ai beaucoup progressé... Plus que ce qu’on m’aurait vu faire quand j’ai commencé, pour devenir un bon pianiste amateur (j’y prends du plaisir et essaye de communiquer des émotions, là est l’essentiel pour moi).

Quand j’ai pu enfin m’offrir mon premier piano, la question "numérique VS acoustique" s’est posée, et j’avais un budget de 4000 € à l’époque (il y a 5 ans), ce qui n’est deja pas si mal : j’ai voulu éviter de tomber dans les "vieux démons de mon enfance" et de me retrouver avec un instrument d’étude qui ne me fait ni rêver ni vibrer (même les Yamaha U et autres marques dans ces budgets ne restent que des instruments assez banals à vrai dire). J’ai essayé de nombreux modèles acoustiques dont aucun ne m’a fait envie (sauf bien sûr des modèles hors d’atteinte), puis j’ai rencontré les derniers Clavinova possédant un clavier bois avec la mécanique et les marteaux d’un piano acoustique, échantillonnés sur 5 niveaux à partir du son des pianos de concerts mythiques de la marque... Malgré mes doutes initiaux, cette rencontre fût une révélation, et j’ai adopté cet instrument (Cf. La vidéo du début qui n’est pas qu’une vulgaire pub).

Je pense qu’un instrument qui donne envie d’y jouer et aux auditeurs d’écouter mérite le respect et un minimum d’intérêt.

Si j’avais débuté sur un tel instrument... Contrairement à ce que vous en pensez, j’aurais sans doute évolué plus vite, donné envie aux gens (en l’occurence mes parents) de me laisser y jouer... Et tout le monde aurait été heureux comme ça (j’aurais peut être même fait le métier de mes rêves à l’époque - "prof de musique" - plutôt que de devenir "Chef de projets informatique"... c’est intéressant aussi, mais beaucoup moins ’glamour’, mais bon, ça paye efficacement les factures en fin de mois.

Je reviendrai au piano acoustique, et j’ai déjà prévu une pièce qui accueillera à terme un quart de queue que j’espère pouvoir acquérir rapidement.

Je sais ce qu’est un piano acoustique, et ce que sont les très beaux pianos acoustiques, et si nome pose la question "acoustique d’étude VS numérique de qualité"... N’oriente sans souci vers le bon numérique "qui va bien" pas les synthétiseurs au clavier de PC...

Je pense parfois que la communication, le partage et l’ouverture permettent de mieux comprendre les choses et de passer au delà des dogmes et autres idées reçues.

Bon j’arrête mon roman, et vous souhaite longue route (soyez plus aimables avec ces ’beaufs qui jouent du synthé’ vous verrez ça fera avancer tout le monde, vous y compris).

Cordialement,

Un pianiste amateur éclairé mais sans prétention intempestive.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous n'êtes pas un robot ? Alors veuillez répondre à cette question essentielle :
Quelle est la moitié du mot «toto» ? 

Ajouter un document