[Le Site]

(de Valentin Villenave)

Accueil du [Site] > Pédagogie > Atelier d’écriture > Travaux d’élèves : le Projet Pinocchio !

Travaux d’élèves : le Projet Pinocchio !

vendredi 25 septembre 2009, par Valentin.

Bonjour tout le monde,

comme vous le savez peut-être, je suis bourré de grands principes à la con ; et l’un de ces principes est qu’il est impossible de comprendre réellement les pièces que l’on joue si l’on ne s’est pas, une fois dans sa vie, assis à une table pendant cinq minutes pour écrire de la musique.

(Pour certains de mes élèves comme pour moi-même, le RER peut remplacer avantageusement la table en question.)

Avec cette idée en tête, j’ai cette année convié mes élèves à prendre part à un petit travail d’écriture, que dis-je de création même : écrire chacun(e) au moins une petite pièce pour piano, pas trop longue, pas trop difficile.

Et comme ça va toujours mieux en racontant des histoires, ce projet s’est articulé autour de... l’Histoire de Pinocchio.

Tel est le travail que nous avons aujourd’hui la joie et la fierté de vous présenter. Les différentes pièces de ce recueil ont été créées par leurs auteurs en public lors d’un concert en plein air à l’occasion de la Fête de la Musique 2009.

Projet Pinocchio - La partition
Cette partition a été compilée sous forme de fichier PDF, prêt à être imprimé et déchiffré !
Projet Pinocchio - le code source
Cette archive contient tout le code source du Projet, images comprises. Pour vous en servir, vous aurez besoin d’un éditeur de texte et de LilyPond.

Comme vous pourrez le voir, il y a de tous les styles et c’est souvent plus "contemporain" que l’on pourrait s’y attendre. J’insiste sur le fait qu’il s’agit pour la plupart d’une toute première expérience en matière d’écriture ; si j’ai servi à encadrer le travail et à donner quelques conseils, je n’ai pas rédigé la moindre mesure par moi-même.

Un peu de la même manière que l’avait fait le compositeur Francis Poulenc dans les années 1930 avec l’Histoire de Babar le petit éléphant, nous nous sommes servis du découpage en chapitres (obligeamment résumés par Wikipédia) pour illustrer l’histoire.

Si certain(e)s élèves ont choisi de travailler très près du texte (en recopiant même des fragments du récit sur leurs brouillons), d’autres s’en sont assez vite éloigné(e)s, la plus jeune de la bande ayant même fini par rédiger... une étude pour piano :)1

Bref, une expérience fort appréciable, et dont j’espère qu’elle suscitera quelques vocations — j’en profite pour signaler que nous sommes loin d’avoir couvert la totalité du récit, il reste donc largement la place pour un deuxième volume à venir !

Valentin.


[1Le morceau de Kenza n’est pas encore terminé au moment où je publie cet article ; vous le trouverez commenté dans le code source.

Messages

  • Il ne manque plus qu’un OGG des élèves jouant leur composition !

    • Très juste ; malheureusement, la création publique ayant eu lieu lors d’un concert en plein air sur un Clavinova, ça ne me serait même pas venu à l’idée d’oser la mettre en ligne. Ce n’est que partie remise, espèrons-le.

      Il faut d’ailleurs saluer le courage des élèves qui ont joué leurs propres pièces en public à cette occasion, c’est quelque chose qui demande beaucoup d’efforts et d’humilité. Je n’ai pas voulu en parler dans l’article, mais j’ai été impressionné par leur force de volonté.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous n'êtes pas un robot ? Alors veuillez répondre à cette question essentielle :
Quelle est la moitié du mot «toto» ? 

Ajouter un document